Hash'ak'gik

Hash’ak’gik est supposément une entité maléfique d’origine incertaine, ayant possédé de nombreux hôtes à différentes périodes de l’histoire Nosgothienne.
Les récits mentionnant Hash’ak’gik sont légion à la bibliothèque de la cathédrale silencieuse. Elle apparaît pour désigner une bête réclamant des sacrifices à l’ère post-Kainite, à un démon ayant possédé Mortanius, le scion de la mort pendant la purge de Kain, et enfin, au seigneur Séraféen en personne selon des sources pro-vampiriques. Des écrivains pro-Séraféens, au contraire, affirmeront que Hash’ak’gik a possédé le corps de Janos Audron. Plus récemment, une entité se réclamant être Hash’ak’gik a possédé Tennen, premier né de Zephon, le menant à la mort des mains de Kain lors d’un exorcisme.

Hash’ak’gik est visiblement une entité supérieure et plus ancienne que les démons. Toute interaction avec un démon se finira par Hash’ak’gik appelant le démon “esclave” et le forçant aisément à accomplir sa volonté. C’est donc un autre type de créature.
Hash’ak’gik semble toutefois se rappeler de certains lieux, comme la cathédrale d’Avernus ou la “jungle de Termogent”, ce qui permet d’affirmer qu’il a bel et bien connu Nosgoth a une période antérieure de l’histoire. Questionné sur Sahrootar, toutefois, Hash’ak’gik admettra que le dragon primordial est plus vieux que lui.

Une traduction d’un autel de la préhistoire Nosgothienne semble même indiquer que Hash’Ak’Gik ait exercé une influence sur des cultes depuis des temps immémoriaux:

“Et Hash’ak’gik parla au monde, et tous ceux qui entendirent tremblèrent
“Donnez moi vos premiers nés, et versez leur sang sur l’autel du monde, afin que je prenne nourriture d’eux.
Faites cela sans question, ou souffrez de ma colère pour l’éternité.
Et ainsi, ce fut fait.”

Il semblerait donc qu’il s’agit d’une créature possédant les êtres puissants de façon cyclique. Il est également possible que ce nom soit un artifice donné pour désigner toute personne de grande influence possédé par un esprit malin d’une autre sphère d’existence.

Hash'ak'gik

Nosgoth mithrap