Cultes

Les doigts de la Seer

Les doigts de la Seer est un culte voué à la Seer, matriarche de tous les vampires et réfugiée de la dimension Hylden, sous la protection de Kain. Ce culte permet, entre autres, de “renaître”, neuf et pur, et de redistribuer librement la somme de toutes les compétences acquises jusqu’alors. Qui plus est, la seer sait remercier ses fidèles avec des artefacts de sa propre collection.
On acquiert les faveurs de la seer en lui offrant les langues des vampires qui se sont détournés de Kain pour évoluer chaotiquement.

Le trône bleu

Bien que traditionnellement un culte humain, le trône bleu est également accessible aux immortels vampires. Les initiés du trône bleu doivent passer un baptême durant lequel ils seront brièvement en état de mort cérébral, leur permettant de rencontrer et de signer un pacte avec le mystérieux roi bleu, qu’ils rencontreront en train de peindre une toile dans une sphère de vide absolu. Le roi bleu leur proposera un contrat sur l’âme. En échange d’un portrait et d’une promesse de prosélytisme, il accordera parfois sa protection à ses fidèles.
Le roi bleu est supposé être un patron des alchimistes, capable de transmuter la matière.

Sahrootar

Le culte de Sahrootar est voué au vide de la pré-existence, avant l’arrivée du temps et de l’espace, quand l’univers n’était alors qu’un silence absolu, dans lequel le dragon Sahrootar vivait en béatitude et calme absolu. Maintenant que la vie existe, le bruit des âmes a brisé Sahrootar. Le dragon cherche maintenant à envahir Nosgoth et à la dévorer entièrement, de façon à ramener le silence. Ses fidèles seront remerciés en participant à sa béatitude, et il leur promet de garder leurs âmes intactes lors de la grande destruction.
Les fidèles de Sahrootar reçoivent un œuf de dragon fossilisé. Si l’un des fidèles trouve un moyen d’isoler cet œuf des lois du temps, Sahrootar pourra l’utiliser pour naître dans ce monde. Tant que les fidèles de Sahrootar portent l’œuf et le protègent contre tout danger, ils sont immunisés contre le feu.
Pour rejoindre le culte de Sahrootar, le fidèle doit néanmoins sacrifier sa maîtrise de 2 à 3 runes choisies par le dragon, en preuve de son dévouement.

L’ancien

De base, les vampires standards ne peuvent plus communier avec le dieu ancien, du fait de leur immortalité et de leur stérilité. Rien ne les empêche toutefois de continuer à le vénérer s’ils le désirent.
Le dieu ancien réclame qu’on le nourrisse en âmes, de façon à alimenter le cycle de la vie. Le moyen le plus direct et le plus brutal reste de de tuer un PNJ (ou pour un vampire des âmes, de lui dévorer son énergie vitale) en consacrant l’acte au dieu ancien. Un vampire ne recevra aucune réponse de l’ancien toutefois. De façon générale, tout acte consistant à entretenir le cycle de mort, digestion et résurrection sera vu d’un bon œil de la part de l’ancien. Les plus fidèles de l’ancien peuvent notamment espérer être ressuscités immédiatement après leur mort, ou bien être visités par un marchand de l’ancien.

Le sceau de Farron

Le sceau de Farron est un culte tribal répandu dans les marais de Termogent, qui consiste en l’adoration d’un esprit animal, supposé protéger les fidèles durant leur sommeil. Dans le cadre d’un vampire, le sceau de Farron pourrait protéger le sanctuaire dans lequel le vampire a décidé de se mettre en cocon pour évoluer. Qui plus est, on dit que les vampires portant le sceau de Farron digèrent le sang… plus brutalement et plus efficacement que leurs camarades impies.
Les vampires qui souhaitent obtenir le sceau de Farron doivent passer un rituel d’initiation consistant à se vider totalement de sang, allongé aux cotés de Farron, la plaie laissée béante pour que l’âme animale puisse y pénétrer. De nombreux vampires meurent pendant la cérémonie, et les fidèles eux même assurent que la survie n’est pas garantie. Farron sait sauver in extremis les vampires ayant l’âme sauvage et laisser mourir les faibles…

Annalise, sainte du sang fécond

L’église de la charité rouge était constituée de nonnes vierges, cultivant et offrant volontairement leur sang à leurs dieux, les vampires. Les nonnes ont une opinion très favorable des vampires, ou plutôt de la compassion. Leur stérilité est vue comme une terrible malédiction pour ces nonnes vénérant littéralement la déesse du sang fécond.
Les nonnes standards ont l’obligation d’enfanter selon les rituels d’Annalise et de tout faire pour faire avancer la recherche sur la stérilité vampirique. Elles travaillent notamment de près avec la reine Umah, l’une de leurs principales mécènes.
Les mères supérieures font toutefois voeu de chasteté, offrant alors un “sang de lune”, censé être totalement pur de potentielles maladies et n’apportant aucun souvenir intempestif à celui qui en boirait.
Un vampire qui souhaite rejoindre le culte doit se soumettre à de régulières expériences scientifiques et, tous les 10 ans, offrir à l’église un esclave mâle pur et vierge, dont il ne se serait jamais nourri, afin qu’il serve en tant qu’étalon pour les soeurs d’Annalise.

Le dieu noyé

Le culte du dieu noyé est très répandu dans la cité de Meridian, faisant face aux vagues déchaînées de l’océan oriental.
Représenté par l’église noire, le culte du dieu noyé défend une religion apocalyptique, prédisant l’éveil de l’ancienne créature sous les eaux, ou elle fut bannie par l’ancien lors d’une guerre terrible. Le dieu noyé redeviendrait alors une créature terrestre, semant chaos et désolation à Nosgoth avant de prendre sa revanche sur l’ancien. Brisant alors le cycle de vie et de résurrection, offrant aux survivants une vie éternelle sans la malédiction du vampirisme.
Les cultistes du dieu noyé lui offrent autant de cadavres que possible, afin qu’il puisse se nourrir et reprendre des forces pour ce combat apocalyptique.
Les fidèles du dieu noyé entrent dans le culte par un rituel de résurrection cardiopulmonaire. Les vampires qui souhaitent se délivrer de leur malédiction mais garder leur immortalité ont leur propre église noire, dans laquelle l’eau de l’océan est remplacée par du sang salé.
Rahab est l’exemple le plus parlant d’un vampire adepte du dieu noyé, et on fait état de plusieurs de ses enfants désormais capable d’évoluer dans l’eau sans craindre pour leur vie.

Cultes

Nosgoth mithrap